facebook

twitter

03 44 19 14 57
Veuillez entrer l'adresse du bien
Votre adresse n'est pas assez précise
Nous ne sommes pas encore disponible dans votre ville.
Retrouver la liste des villes éligibles ici
Vendez votre bien
» Vente en viager

Vente en viager

LE VIAGER

 

 

Le viager est un mode de vente de biens qui consiste à transformer tout ou partie du prix en une rente annuelle et viagère :

 

  • Pour le vendeur, cela consiste à percevoir une rente mensuelle jusqu'à son décès en contrepartie de la vente de son logement. Il peut être composé d’un bouquet (montant forfaitaire) et de rentes mensuelles. L’avantage sera, pour lui, de vendre un bien aujourd’hui et de profiter des fruits de cette vente pour améliorer son quotidien. Le viager est la plus ancienne retraite du monde et permet au vendeur de rester dans sa maison jusqu’à la fin de sa vie.
  • Pour l'acquéreur, cela consiste à acheter un logement sans avoir à verser la totalité du prix de vente le jour de l'acquisition, mais il ne pourra l’occuper ou le louer qu'au décès du vendeur, sauf si ce dernier le libère tout de suite, (viager libre ou viager occupé). L’avantage pour l’acquéreur est de pouvoir obtenir un bien qui n’est pas sur le marché mais qui à terme l’intéresse. Lors d'un achat en viager, le prix est diminué de la décote d'occupation qui correspond à un « loyer théorique » payé par l’acquéreur au profit du vendeur qui occupera le bien jusqu'à son décès. ...

 

Investir dans la pierre avec un faible apport :

  • L’inconvénient est le risque lié l’aléa : le prix d’achat réel dépendra de la durée de vie du vendeur.
  • Le débirentier ne peut pas jouir du bien avant le décès du crédirentier,
  • Cela peut permettre d’acquérir un bien dans la pierre avec un faible apport.

 

Le viager peut permettre de répondre à la fois aux besoins des seniors et à ceux des épargnants.

 

 

Le principe de fixation du prix d’un viager s’établit librement mais tient compte généralement des critères suivants :

  • Situation du bien et valeur estimative actuelle,
  • Age des propriétaires,
  • Viager libre ou occupé.

 

 

Tout le monde connaît l'histoire de Jeanne Calment... En 1965, à l'âge de 90 ans et sans héritier, elle vend sa maison en viager à son notaire. Celui-ci s'engage à lui verser mensuellement, tant qu'elle est en vie, la somme de 2 500 francs de l'époque. C'est à 122 ans que la doyenne des Français, finit par s'éteindre en 1997. Ni le notaire ni son épouse n'ont jamais pu profiter de leur acquisition, qui a coûté au total plus de deux fois sa valeur.

 

Notre conseil : Faites appel à des agences spécialisées et à votre notaire, qui possède un outil de calcul spécifique, qui vous conseilleront sur ce type de transaction.